Association - Confrérie des saints Anges gardiens

Canoniquement érigée et affiliée à l'Archiconfrérie romaine des Saints-Anges

Extraits de la revue "L'Ange gardien"

Revue L'Ange Gardien 2014

n°1-2014 - janvier-février     n°2-2014 - mars-avril     n°3-2014 - mai-juin
n°4-2014 - juillet-août     n°5-2014 - septembre-octobre     n°6-2014 - novembre-décembre

2014 : n°6 - novembre-décembre

  Genèse (1)

Je suis homme, vous êtes ange, cela situe nos personnages et cela suffit pour engager un dialogue. Nous sommes deux et pourtant j'ai l'impression de n'avoir personne devant moi ; ma voix n'alerte aucun écho. Qu'êtes-vous donc, mon interlocuteur ? Un mythe prestigieux, une nuée, un signe, quelque totem à l'entrée des tabernacles éternels, un intermédiaire attentif et discret ?... d'une discrétion qui se nommerait effacement, car si je n'avais profité des disputes de docteurs sur votre race, si je n'avais lu les récits inspirés, écouté mes parents, j'ignorerais votre existence.
Vous me fûtes révélé dans le même temps que Dieu, je pense. Cela remonte aux nébuleuses. Comment êtes-vous sorti des brumes ? Impossible de m'en rendre compte. A présent que je suis tombé sur l'âge, pesant au trébuchet mes croyances et leurs mystères, je m'interroge encore parfois sur ces origines. Le fait est qu'un jour vous fûtes là, présent à mon esprit, agissant et volatil. Pour ce qui précède, je n'ai pas de souvenirs. D'ailleurs, tout m'est ténèbres de moi-même : le passé, le futur et jusqu'à la moelle du présent.
Longtemps j'ai balancé à vous accorder créance. On me disait : "Il n'existe pas de doctrine sur les anges" et je sentais vaciller ma résolution de m'entretenir avec vous. Assez d'autres saints peuplaient le ciel. Mais si je méditais un quart d'heure dans le silence d'une chapelle, vous accouriez des horizons avec l'agilité du vent. Dans les poussées et les retenues des certitudes terrestres, votre image tantôt s'estompait et tantôt s'imposait avec force. Peut-être trouvais-je dans ce balan l'aplomb même de votre réalité.
Je le soupçonne : vous m'avez toujours été plus présent que moi-même. Dans le temps de mon inconscience fœtale ; quand mon esprit s'encalminait dans le sommeil. Vous veilliez en sentinelle aux issues de mon âme, gardien de jour comme de nuit, sans distraction, sans repos, en sorte que, si je m'absentais de moi, vous multipliiez votre vigilance. Vous étiez comme le feu devant le campement du désert, écartant les bêtes.

Yves-Marie Rudel, Dialogues avec l'ange gardien, Éditions Fleurus.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.


  Fantaisie et amour

Je te souhaite l'ange de la non-violence. Être non-violent ne signifie pas céder à tout, faire preuve de faiblesse. La non-violence rompt le cercle infernal de l'échange de blessures et permet aussi à l'autre de guérir les blessures de ses humiliations. Puisse l'ange de la non-violence te faire don de fantaisie lorsque tu te trouves dans des situations pénibles, et précisément aussi lorsque tu te sens toi-même blessé. Puisse-t-il te montrer comment à la violence tu peux répondre par la non-violence, comment tu peux, grâce à l'amour, libérer quelqu'un de sa propension à la violence.

- vivre debout -

Il nous faut chercher sans cesse un équilibre entre les diverses aspirations de notre cœur, notre souhait de liberté et nos devoirs envers les autres, entre la proximité et la distance, entre le fait de camper sur nos positions et celui de rester ouverts à celles des autres, entre notre propre droit de vivre et celui de notre prochain, entre la mesure qui nous convient et ce que les autres attendent de nous. Dans les situations conflictuelles de cette recherche d'équilibre, je te souhaite l'ange de la justice. Puisse-t-il être à ton côté lorsque tu chercheras une solution, et te redresser afin que tu puisses vivre authentiquement, debout, que tu sois juste avec toi-même et envers ton prochain, que tu tiennes à la fois compte de ta propre volonté et de celle de Dieu.

- un nouveau vivre ensemble -

Nous sommes nombreux aujourd'hui à être animés, dans notre vie professionnelle comme souvent aussi dans notre vie privée, par un esprit de compétition. Ce n'est pas bon pour notre âme, et c'est destructeur pour nos rapports avec autrui. Je te souhaite l'ange de la loyauté pour veiller sur ta relation avec ton partenaire, avec tes collègues de travail et avec tes amis, et je te souhaite que cet ange éveille en toi un comportement de loyauté et de bienséance, libre de toute agressivité dévastatrice...

Anselm Grün, o. s. b., Le petit livre des anges, Salvator, 2010.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.


  Dans la liturgie (1)

Dans toute la liturgie, l'Église prie avec les anges. Elle s'unit à eux pour adorer Dieu. Elle invoque leur assistance tout au long de la messe. L'œuvre de Salut se continue dans l'Église et se réalise dans la liturgie. Elle est sommet et source de la vie de l'Église. Elle anticipe la liturgie céleste et nous permet de chanter avec les anges l'hymne de gloire au Seigneur. Elle associe là, étroitement les anges et les saints dans un ballet sans fin !
Ils continuent à servir le Christ dans l'Église qui est son Corps. Nous retrouvons leur présence dans la liturgie et dans toute la vie sacramentelle.
"Le grand prêtre n'est pas seul à unir sa prière à nos prières, quand nous prions comme il faut. Les anges s'y joignent, eux qui éprouvent plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentir", écrivait Origène en référence à Luc (15, 7).
Pendant le sacrifice de la messe, selon l'enseignement de l'Église, les anges par milliers adorent le Christ présent sur l'autel, au cœur de l'assemblée. Ils sont là, bruissants, présents et invisibles, enveloppent le célébrant et prient avec nous.
Saint Jean Chrysostome assure : "Tout le sanctuaire et l'espace autour de l'autel sont remplis des puissances célestes pour honorer Celui qui est présent sur l'autel." Il a souvent vu son église remplie par les anges, en particulier pendant qu'il célébrait la messe !
"Autour de l'autel, oui, mais il ne faut pas oublier non plus que dans l'Eucharistie, nous sommes invités au festin des noces de l'agneau, là où nous est donné le tout de la vie de Jésus ressuscité et que par la communion, Jésus nous relie à tous les membres de son Corps mystique.
Par la célébration et l'adoration de l'Eucharistie, Jésus nous fait goûter à la présence du monde invisible de Dieu - les anges, les saints et tous les témoins de la lumière, rencontrés au long de notre vie - ce qui est source de "patience et de joie", disait dans une homélie le père abbé de Fleury à l'Ascension 2010.


Nicole Timbal, Les Anges, messagers de lumière, Éditions des Béatitudes.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.


  10 clés... pour une famille heureuse

Première clé : Ménager du temps pour sa famille.
Si quoi que ce soit revêt de l'importance à vos yeux, efforcez-vous d'y consacrer du temps... maintenant.

Deuxième clé : Prendre du temps pour parler.
Le manque de communication tue l'amour et détruit les familles. Veillez à écouter vraiment, même si vous pensez savoir ce que l'autre personne va dire.

Troisième clé : Découvrir la puissance de l'encouragement.
Si vous voulez susciter le meilleur chez vos enfants et votre partenaire, découvrez la puissance de l'encouragement. Mon fils Ron me dit, après un match : « C'était super ! J'ai presque marqué un but. »

Quatrième clé : Décider comment j'élèverai mes enfants.
Nos enfants testent les limites, les poussant de temps en temps pour vérifier qu'elles sont toujours bien là. C'est souvent épuisant et frustrant, mais enseigner à nos enfants que les limites ont de l'importance est l'une des missions essentielles de chaque parent.

Cinquième clé : Aimer suffisamment pour lâcher prise.
Nous désirons évidemment influencer ceux que nous aimons, leur apporter nos conseils et proposer notre avis, mais nous devons comprendre que notre rôle est limité. Nous pouvons faire quelque chose pour les aider, mais nous ne pouvons pas tout faire.

Sixième clé : Gérer efficacement les conflits.
Les familles solides n'évitent pas les conflits, mais elles développent des stratégies efficaces pour les gérer.

Septième clé : Goûter à l'enchantement des traditions.
Lorsque les enfants étaient petits, une fois par semaine, ils traînaient leur matelas et venaient s'installer dans notre chambre pour la nuit. Il n'y a aucune raison pour que quatre personnes qui possèdent de très bons lits choisissent de faire ça, sauf que c'est très amusant.

Huitième clé : Apprendre à aimer dans la durée.
Il existe des milliers de couples qui se sont donné une seconde chance et qui ont retrouvé l'amour qu'ils croyaient disparu à jamais.

Neuvième clé : Apprécier la famille élargie.
Encouragez vos parents à raconter des histoires « du passé ». Même si elles vous ennuient, les enfants les trouveront souvent magiques.

Dixième clé : Vivre l'instant présent.
Les membres d'une même famille devraient se faire confiance. Une bonne famille est la famille dont les membres s'aident mutuellement à traverser des moments difficiles.

« Feu et lumière », n° 316.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.

L'auteur, avocat, formateur et conférencier anglais a publié plusieurs livres, dont « 10 clés pour une famille heureuse », éditions Empreinte Temps présent, et fondé une des associations caritatives les plus reconnues dans le domaine de la famille : Cure for the Family (« Prendre soin de la famille »).


« La formation religieuse commence (...) très tôt, mais elle a ses conditions. Avant tout, nous devons commencer par nous laisser envahir le cœur d'une profonde gratitude pour nos enfants. Certes, l'enfant exige beaucoup de soins et cause bien des soucis, mais il est d'abord un don et une grâce de Dieu pour ses parents. À la longue, on s'habitue au fait d'avoir des enfants et l'on oublie qu'ils sont un don de Dieu. Il faut donc souvent remercier le Seigneur pour ses enfants, même quand ils représentent plutôt une source de tracas. Que les parents le fassent en présence de leurs enfants ! Et que ces derniers entendent cette action de grâces ! Qu'ils sentent combien leurs parents sont reconnaissants ! Comment pourrions-nous donner une éducation religieuse à nos enfants si nous ne remercions pas le Seigneur qui nous les a donnés ? Si nous ne laissons pas un espace à la gratitude, les enfants vivront dans une ambiance de soucis et de stress, ils en seront marqués avant même d'en être conscients. »

Cardinal Godfried Danneels
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.


  Des témoignages

Suite à un diagnostic défavorable, début de glaucome et de cataracte, je vous avais écrit pour obtenir la prière à saint Raphaël. Après avoir prié cette neuvaine, je suis retournée pour une visite. Le commentaire a été : « Vous avez une vue parfaite ». Aussi, je vous écris... pour cette messe en remerciement. 20 - Je désire faire célébrer 2 messes pour remercier le Seigneur et les saints Anges pour la protection de ma fille M.-L. lors d'un accident de la route... Sa voiture s'est retournée lorsqu'elle conduisait. Elle en est sortie avec quelques contusions, alors que les pompiers étaient étonnés qu'elle ne soit pas blessée ou pire, la voiture étant inutilisable... Elle avait dans sa voiture la photo de saint Padre Pio. Encore merci au Seigneur. 06 - Une messe en l'honneur des Anges gardiens pour leur protection accordée à mon petit-fils lors d'une agression. Merci et continuez. 90 - 2 messes à faire célébrer par un prêtre nécessiteux d'Afrique en action de grâce : je croyais avoir perdu mon trousseau de clés... Je l'ai retrouvé ! 21 - Les Anges gardiens m'ont une nouvelle fois exaucée. J'ai 86 ans. Je perds la mémoire. Je vis seule. Depuis un moment je cherchais mes bijoux dans l'intention de les donner à mes petites-filles. Impossible de me rappeler où je les avais rangés. J'étais consternée, angoissée, déprimée. Cela a duré longtemps. Grâce à mes prières à mon Ange gardien, j'ai pu enfin les retrouver... Je vous en remercie et je vous fais un petit don pour vos œuvres. Il y a déjà de nombreuses années que je suis abonnée. 03. - Encore une grâce obtenue par l'intervention de mon Ange (et des amis du Purgatoire) : un gros colis perdu et... retrouvé pour la plus grande joie des destinataires... Deux messes... 21 - Nous venons d'assister au mariage de notre petite-fille. Que ce soit la cérémonie religieuse ou la fête, tout s'est passé merveilleusement bien. Mon mari ayant eu de sérieux problèmes de santé, nous étions inquiets. Nos Anges gardiens ont bien veillé sur nous. Nous les en remercions. Ci-joint un CCP pour la célébration d'une messe d'action de grâce. 25.

Extraits de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.


  Des appréciations

J'apprécie beaucoup le contenu biblique, patristique, ecclésial, culturel de ces pages, de petit format, satinées, sans illustrations, que l'on peut emporter facilement... J'ajoute que j'ai pu confectionner diverses anthologies avec les textes proposés, sur le Christ, la Mère de Dieu, l'Amour, et même de petits recueils de poèmes de Claudel, Péguy, Marie-Noël, Pierre Emmanuel, etc... que je copie et diffuse selon les situations de mes correspondants. J'apprécie beaucoup la présentation des temps liturgiques, l'évocation de la vie de l'Église et du monde, les nouvelles viatoriennes ! 12.

Merci pour vos prières et votre revue si précieuse dont nous avons tant besoin, source d'espoir, de paix et de compréhension dans notre entourage familial. 69 - J'ai trouvé merveilleux, dans le n° 2 - 2014, le sonnet chrétien de Laurent Drelincourt. 56 - Merci pour ce que « l'Ange gardien » apporte dans ses lignes à chaque numéro. 44 - Merci pour votre excellente revue, votre esprit de service, votre fidélité et bonté. Paris. - Je tiens à féliciter le comité de rédaction pour la lumière, le réconfort et le choix brillant et fort « éclectique » de ce viateur ambulant. Longue et valeureuse route ! Je vous remercie de votre écoute. 64 - Je vous remercie pour tout ce que vous transmettez concernant nos chers Anges. 06 - Merci pour votre lettre du n° 3 - 2014 toute en espérance. J'aime également « il y a 100 ans », « Église vivante » et de mieux connaître le Père Querbes et les Viateurs. Chaque page apporte sa joie et chaque jour je regarde le Saint du calendrier. 49 - Merci pour votre si belle revue. - J'aime beaucoup y lire la vie des Saints. 44 - Je vous remercie pour le travail que vous faites. Nous avons toujours plaisir à lire votre revue, à glaner au fil des pages une nourriture pour notre foi, des intentions à porter dans la prière, des motifs d'action de grâce, et tant d'autres perles spirituelles. Que la Sainte Trinité soutienne et protège votre œuvre. Qu'elle lui donne de porter des fruits de foi, d'espérance et de charité !

Heureusement que nous avons le livret de « l'Ange gardien » pour nous remonter le moral, nous donner force et courage dans l'épreuve, la vieillesse. 94 - Je vous dis un grand BRAVO et MERCI pour ce n°3-2014 que je viens de lire et qui est merveilleux et riche en spiritualité dont nous avons tant besoin à l'époque actuelle qui est très tourmentée. 81 - Votre revue est d'une grande richesse et nous aide à grandir dans la foi avec toutes nos pauvretés. Merci. 44 - Merci pour les beaux articles de votre petite revue. 85 - Votre revue est toujours aussi gaie et lumineuse. Cet ange souriant attire à lui. Je souhaite qu'il arrive dans chaque famille pour apporter la paix, la joie, l'espérance, la guérison et la conversion de tous les cœurs. Une religieuse. 81 - Nous apprécions et aimons bien la petite revue. Paris 17e.

Extraits de la revue "L'Ange Gardien", novembre-décembre 2014.

et beaucoup d'autres articles... !


Mentions légales       © L'Ange gardien 2014-2017. Tous droits réservés.