Association - Confrérie des saints Anges gardiens

Canoniquement érigée et affiliée à l'Archiconfrérie romaine des Saints-Anges

Extraits de la revue "L'Ange gardien"

Revue L'Ange Gardien 2014

n°1-2014 - janvier-février     n°2-2014 - mars-avril     n°3-2014 - mai-juin
n°4-2014 - juillet-août     n°5-2014 - septembre-octobre     n°6-2014 - novembre-décembre

2014 : n°4 - juillet-août

  Marie, témoin oculaire

C'est par occasion que les évangélistes parlent de la Mère de Jésus. Ils ne songent pas à écrire un « évangile de Marie », ni à accorder l'une à l'autre les diverses silhouettes qu'ils en donnent. Saint Luc est le plus précieux par les détails qu'il nous a gardés. Or, et par deux fois, il insiste sur un trait assez inattendu : la Vierge « méditait », elle « comparait » dans son cœur, les événements qui lui arrivaient. Si l'on songe que ce même évangéliste est celui qui nous assure en son exorde avoir cherché les témoins oculaires qui avaient vu par eux-mêmes (autoptai) et cela « dès le commencement », et qu'après cette déclaration il nous a fait des récits dont Marie était le seul témoin, on peut en conclure qu'il a recueilli son témoignage. Et on peut croire que ce caractère réfléchi et méditatif par lequel Marie repassait, pour les comparer dans son intelligence intime, les événements mystérieux étaient une de ses manières d'approcher de Dieu, manière bien dans l'esprit d'Israël, puisque plusieurs des livres canoniques de l'Ancien Testament sont des souvenirs d'histoire et décrivent le passé dans la mémoire de Dieu.
(...).
(...) La Vierge avait l'habitude de tirer de chaque événement par la réflexion ses conséquences et ses fruits. Cette méthode que l'Église lui applique dans les mystères du Rosaire avait été. (...) celle de sa jeunesse. À plus forte raison dans cet âge avancé où Luc devait la connaître, alors que le nombre et le poids des événements à comprendre avaient grandi dans des proportions inouïes. Il y a deux instruments de purification, dit admirablement Louis Lavelle : la douleur qui nous oblige à nous détacher des choses et la mémoire, qui, une fois qu'elles nous ont quittés, nous oblige à les spiritualiser.
Le mystère de Jésus fut donc révélé à Marie progressivement. C'est ce que les auteurs anciens avaient de la peine à admettre : ils l'acceptaient sous la poussée de certains textes en s'étonnant un peu des voies divines. Ils considéraient comme une épreuve imposée à la foi ce en quoi nous voyons plutôt, nous autres modernes, une loi divine de toute création temporelle, qui s'applique aussi dans l'ordre de la grâce...

Jean Guitton (1901-1999), La Vierge Marie, Paris, Aubier, Collection Les Religions n°7, 1954.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", juillet-août 2014.


  Les obsèques

Des hauteurs où triomphait l'âme du nouveau bienheureux, je voyais les honneurs qu'on rendait à son corps. J'assistais aux saintes cérémonies de l'Église et les présidais. J'avais béni le berceau, j'allais bénir la tombe.
Dès que le vieillard eut cessé de vivre, les larmes redoublèrent, et les cloches, en répandant au loin leurs sons plaintifs, réveillèrent dans les cœurs une douleur sincère. On ne plaignait point le juste, mais on regrettait sa présence. Le deuil était général et chacun croyait éprouver un malheur personnel.
Autour de moi commencèrent les conversations intimes : « Il n'est plus ! Quelle perte ! Ne semble-t-il pas qu'il n'aurait jamais dû mourir ? S'il n'est point sauvé, qui le sera ? Au lieu de prier pour lui, on voudrait l'invoquer. »
Les confidents de ses secrètes vertus ouvraient pour la première fois la bouche et racontaient ce qu'ils avaient dérobé au silence et à la modestie.
Mais que cette louange me paraissait incomplète, et que d'autres révélations j'aurais pu faire ! Ce qui était le plus parfait aux yeux de Dieu resta caché aux yeux des hommes. Le monde connaîtra un jour les richesses de cette noble vie.
On ne savait comment appeler une telle mort. La fin d'un beau jour ? Non, mais la fin d'une belle nuit et le commencement du seul jour véritable. Un paisible sommeil ici-bas, immédiatement suivi d'un glorieux réveil là-haut.
Les anges voulurent s'associer aux hommes dans l'hommage rendu à la vertu.
Au-dessus de la maison où reposait la dépouille du juste, vint s'abattre une charmante nuée de petits oiseaux. Ils produisaient des mélodies d'une incomparable douceur, et les accompagnaient de joyeux battements d'ailes. (...) Quand la foule accourut, on crut qu'ils allaient s'envoler : ils décrivirent en l'air une gracieuse courbe et regagnèrent le toit chéri.
On reconnut bientôt d'où ils étaient venus et quelle était leur patrie. Quand ils eurent accompli leur mission en chantant les obsèques de l'ami de Dieu, ils voltigèrent un instant au-dessus de la terre qui recouvrait son corps, puis tout à coup s'élevèrent au ciel.

D'après Mgr G. Chardon, Mémoires d'un ange gardien, Librairie Catholique, Clermont-Ferrand, 1873.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", juillet-août 2014.


  Fiabilité et confiance

Quelqu'un dont on est sûr inspire confiance. On peut compter sur lui. On peut se fier à quelqu'un qui s'acquitte consciencieusement de son travail. On se sent en sécurité auprès de lui. Puisse l'ange de la fiabilité t'initier à cette simple vertu qu'est le fidèle accomplissement de ton devoir et tu rendras heureux ceux qui t'entourent. Et c'est avec une bonne conscience que tu accompliras scrupuleusement ta tâche, en sachant que cela fait du bien aux autres et qu'ils te sauront gré de pouvoir compter sur toi. Tu instaureras alors un climat de confiance où toi et les autres vous sentirez bien. Je te souhaite d'avoir auprès de toi de nombreux anges de la confiance et de la fiabilité.

- petits gestes d'amitié -

Je te souhaite l'ange de la prévenance. Puisse-t-il te faire généreusement don de gentillesse, d'attention et d'empathie, puisse-t-il libérer ton cœur et l'emplir de joie, afin que tu puisses d'un cœur heureux aller au-devant des autres et découvrir en eux leur potentiel positif. Alors leur visage s'illuminera et ton propre cœur s'emplira de joie, car toi-même seras devenu pour eux l'ange de l'amitié, et pour eux aussi, le monde semblera plus aimable.

- afin que l'amitié grandisse -

Je te souhaite de tout mon cœur l'ange de l'amitié. L'amitié est précieuse. On ne peut pas la « fabriquer », elle nous est toujours donnée. Peut-être as-tu un ami cher et tu as peur de le perdre. Peut-être penses-tu que tu es trop compliqué pour lui, que tu n'es pas digne de son amitié parce que tu l'accables avec tes problèmes. Alors tu as besoin de l'ange qui va te donner confiance et t'assurer que ton amitié ne s'étiolera pas à cause de conflits ou de malentendus, et qu'elle sera solide, même s'il lui faut traverser des tensions.
Puisse l'ange de l'amitié t'initier toujours plus intensément à l'art de l'amour et au mystère de l'amitié.

Anselm Grün, o. s. b., Le petit livre des anges, Salvator, 2010.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", juillet-août 2014.


  Dans le Nouveau Testament (4)

« Ne craignez point », dit l'ange au tombeau. Et il proclame aux saintes Femmes la « victoire sur la mort » de celui qu'elles cherchent. Cette invite, on l'avait déjà entendue dans la bouche de Gabriel penché vers Marie ; c'est aussi celle que reprendra si souvent Jean-Paul II : « N'ayez pas peur ! » Cherchez en vous la Vie plus forte que la mort.
Jésus nous précède sur les routes du monde et nous invite à Le suivre : « Je suis le chemin, la vérité et la Vie. » Dieu ressuscité. Dieu au fond de nous... Une invite à la joie, à la grâce, au Salut !
Enfin, à l'Ascension, nous les retrouvons, ces anges, toujours aussi graves, fraternels, à la fois simples et solennels, vêtus de blanc. Ils pressent les Apôtres après la disparition de Jésus, élevé au Ciel, à ne pas rester immobiles à « regarder fixement le ciel » ! En effet, alors que tout éberlués, les Apôtres sont là, les yeux levés vers la nuée qui leur a ravi leur maître, ce sont deux messagers « vêtus de blanc » qui non seulement les rassurent, mais leur font connaître le sens de cette Ascension et leur disent qu'ils ont une mission à accomplir sur la terre : annoncer la Résurrection et le retour du Christ à la fin des temps.
« Sous leurs regards, Il s'éleva et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils étaient là, les yeux levés au ciel, pendant qu'Il s'en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés et leur dirent : 'Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? ' » (Ac 1, 10).
Évangile que saint Jean Chrysostome, de son « verbe d'or », commente avec lyrisme :
« Il s'est élevé au-dessus des anges. Il a dépassé les archanges (...). Il est monté plus haut que les Séraphins (...). Il ne s'est pas arrêté jusqu'à ce qu'Il ait atteint le trône seigneurial. »
Ballet angélique qui accompagne Jésus de sa naissance à son Ascension dans le ciel... Ballet mystique d'une Révélation à une autre qui nous interpelle, qui nous dit quelque chose de l'inattingible du mystère, de l'insondable qui nous entoure.

Nicole Timbal, Les Anges, messagers de lumière, Éditions des Béatitudes.
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", juillet-août 2014.


  29 juillet - Sainte Marthe - la patronne des chrétiens stressés

Marthe de Béthanie évoque souvent pour nous la scène d'Évangile où elle accueille Jésus (Lc 10, 38-42). Son histoire est la nôtre.
« Au service du maître » : « Une femme nommé Marthe le reçut dans sa maison ».
Comme elle, j'accueille Jésus dans ma vie et dans mon cœur. Il vient souvent à l'improviste, dans les événements qui surprennent. Difficile à gérer. Joie de le servir mais aussi embarras...
« Overbooké » : « Elle était absorbée par les multiples soins du service... »
Comme elle, je suis débordé. J'ai besoin d'aide pour accomplir mon travail sinon je vais « craquer ».
« Au secours ! » : « Elle dit : Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisser servir toute seule ? Dis-lui donc de m'aider ! »
Ma prière de demande est mêlée d'un reproche subtil (« cela ne te fait rien »), d'un jugement sur l'autre (« ma sœur… »), d'une tentative de manipulation (« dis-lui donc... »). Le fond du problème, c'est que je me sens seul, peu soutenu (« toute seule »).
Réponse à la prière : « On se calme ! Voici comment Jésus miséricordieux me répond :
- Il entend mon appel au secours, se tourne vers moi et m'appelle par mon nom.
- Il connaît mon cœur et nomme ce qui s'y passe. « Tu te soucies et tu t'agites pour beaucoup de choses... ». Je me sens à la fois compris... et dévoilé.
- Il me tourne vers l'essentiel : « une seule est nécessaire... ».
« Et ta sœur ? » : « C'est Marie qui a choisi la meilleure part (elle écoutait sa parole), elle ne lui sera pas enlevée ».
Jésus me déconcerte. Il n'exauce pas la prière selon mes vues humaines. Bien plus, il demande un nouveau regard sur l'événement. (...)
... Jésus a eu le dernier mot sur une femme stressée !
Sainte Marthe, patronne des chrétiens stressés, prie pour nous !

Olivier Belleil, « feu et lumière », n°296 (2010).


  Prières avant un voyage

Seigneur, Toi qui as fait passer la mer Rouge aux Hébreux,
guidé Tobie par le secours de l'Ange Raphaël,
guidé les Apôtres sur les routes du monde,
nous T'en supplions, conduis notre famille qui entreprend ce voyage.
Écarte le danger visible et invisible et conduis-nous en ce lieu. C'est Toi notre chemin.

Rassure nos proches que nous laissons ici.
Inspire-nous les bonnes précautions.
Nous Te recommandons toutes les personnes que nous
allons croiser durant ce voyage, celles qui vont nous acheminer,
les gens qui vont voyager avec nous.

Toi qui nous dis par la bouche du psalmiste que Tu nous garderas au départ comme au retour,

ramène-nous sains et saufs à la maison.
Donne-nous de partager nos découvertes et de demeurer attentifs à ceux qui n'ont pas pu faire ce voyage. Amen.

Pour un proche qui part en voyage

Seigneur, nous Te confions N. qui part en voyage. Il (elle) sera absent(e) mais son cœur reste à la maison. Protège-le (la) de tous les dangers pendant qu'il (elle) voyagera sur terre, sur la mer ou dans les airs. Ouvre ses yeux et son cœur afin qu'il (elle) Te rencontre partout là où il (elle) se rendra.
Que son ange gardien l'accompagne avec vigilance. Amen.

Ludovic Lécuru, o.s.b., 100 prières en famille, Salvator.


et beaucoup d'autres articles... !


Mentions légales       © L'Ange gardien 2014-2017. Tous droits réservés.